Créer des liaisons entre le haut et le bas de la Ville

Créer des liaisons entre le haut et le bas de la Ville

La Ville de Bruxelles lance une mission d’étude pour élaborer un schéma directeur qui repense l’espace public autour de la liaison Nord-Sud

La Ville de Bruxelles souhaite repenser complètement l’espace public autour de l’axe Nord-Sud avec l’objectif d’améliorer la liaison entre le haut et le bas de la Ville. Concrètement, il s’agit de la zone du Boulevard Pacheco, celle le long de la Gare centrale jusqu’au Sablon, ainsi que les zones qui leur sont adjacentes (voir la carte pour le périmètre complet). En collaboration avec le Bouwmeester - Maître Architecte, la Ville de Bruxelles lance une mission d'étude visant l’élaboration d’une vision urbanistique pour toute cette zone et en même temps le réaménagement immédiat de quelques places.

Une partie de la ville en plein développement

La création de la ligne de chemin de fer Nord-Sud structurant aujourd’hui le Pentagone n’a pas été sans conséquences sur notre ville. Celle-ci a en effet mené à la destruction d’une grande partie des remparts médiévaux bruxellois et à la division de plusieurs quartiers. Le long de la ligne ferroviaire, les imposants bâtiments administratifs de l'État belge ont vu le jour dans des quartiers monofonctionnels. Ces quartiers seront à l’avenir réhabités, vu les nombreux projets en cours. Pensez au redéploiement du site RAC ou aux différents projets d’aménagement prévus dans les bâtiments appartenant à la Banque Nationale. En d'autres termes, c'est un quartier en plein développement. En élaborant à temps une vision urbanistique cohérente, nous pourrons accompagner de manière réfléchie le développement de la zone. L'accent est mis sur l'espace public car il a le potentiel de reconnecter les différents quartiers qui ont été divisés. Par exemple, si on se promène le long du Mont des Arts, on se rend à peine compte de notre proximité avec le Sablon tant ces deux quartiers sont mal reliés entre eux.

Espace perdu

La jonction Nord-Sud compte beaucoup d’espaces publics mais il y manque une identité claire et certains endroits sont sous-utilisés. Pensez seulement à la Place d’Espagne, à la Place de l’Albertine, ou bien au large Boulevard Pacheco où beaucoup trop d’espace est encore dévolu aux voitures.

Ans Persoons,
Échevine de l’Urbanisme (Change.Brussels) :

Cet axe forme en outre une frontière entre le haut et le bas de la Ville. Nous voulons repenser l'espace public de manière à créer des connexions naturelles entre le haut et le bas de la Ville que les cyclistes et les piétons pourront emprunter spontanément. Nous avons appelé ce projet "les coteaux du Pentagone" car la zone correspond aux pentes de la vallée de la Senne. Dans le passé, ces différences de niveaux s’érigeaient comme des obstacles pour l’aménagement de l’espace public, ce qui renforçait l'effet "frontière" aussi bien physique que psychologique, alors que nous devrions à l’avenir intégrer ces différences dans les nouveaux aménagements et en faire un atout.

Pascal Smet,
Secrétaire d’État à l’Urbanisme (one.brussels), conclut :

Bruxelles ne s’est jamais vraiment remise des lourdes interventions du siècle dernier, comme la réalisation de la liaison ferroviaire Nord-Midi et de l’autoroute urbaine au cœur de la ville. La Ville de Bruxelles et la Région joignent aujourd’hui leurs efforts pour relier intelligemment le haut et le bas de la ville et créer des quartiers vivants autour de ces connexions. Nous rendrons ainsi pour de bon ces quartiers aux Bruxellois.

Comment ?

Dans cette première phase, la Ville de Bruxelles lance une mission d'étude pour développer un schéma directeur visant « la revalorisation des espaces publics sur les coteaux du Pentagone ». En plus de développer une vision globale, le bureau d'étude doit en parallèle dessiner des plans détaillés à deux endroits spécifiques sur l'axe en vue d'un réaménagement effectif à court terme.

1. Le schéma directeur comprend un diagnostic de la situation existante (espace public et mobilité) et une vision des enjeux et opportunités du périmètre, en tenant compte du patrimoine et du développement futur de la zone. La Ville confie au bureau d’étude les objectifs généraux suivants :

  • améliorer la qualité et la lisibilité des espaces publics du périmètre et les rendre plus verts ;
  • renforcer la mobilité douce entre le haut et le bas de la Ville, et ainsi, faciliter la fluidité des circulations entre les deux parties de la ville ;
  • développer une identité globale et cohérente pour cette partie du Pentagone.

2. Il sera aussi demandé au bureau d'étude de dessiner des plans concrets pour :

  • Le réaménagement de l'espace public autour de la Gare Centrale : Plus précisément, il s'agit de l'intersection entre la rue Cantersteen, la rue de la Putterie, la rue du Cardinal Mercier, la rue de Loxum, la rue des Paroissiens, la rue des Colonies, la rue du Marché au Bois, la rue de la Montagne du Parc, la rue de la Chancellerie, la rue des Douze Apôtres et la rue Ravenstein (jusqu'à la rue Baron Horta).
    La STIB va réaliser des travaux lourds dans la station de métro située sous cette intersection. Nous ne voulons pas que la zone au-dessus du métro soit reconstruite à l’identique après ce gros chantier. Nous allons justement saisir l’opportunité de ces travaux pour repenser complètement cet endroit et le mettre en valeur.
  • Le réaménagement de l'espace public autour de la de la Place de l’Albertine : Il s’agit concrètement de la Place de l’Albertine et sa liaison au Mont des Arts au niveau du Boulevard de l’Empereur. Nous voulons profiter de ce réaménagement pour créer une grande zone piétonne depuis la rue Marché aux Herbes vers la Place royale.

Informations succinctes

  • Les bureaux d'étude ont jusqu'au 16/06/2020 pour s’inscrire.
  • Il s'agit d'une procédure en 2 étapes supervisée par le bMA.
  • Le bureau d'étude sera nommé fin 2020.
  • La mission totale durera 42 mois ou 3,5 ans. Des sessions participatives seront organisées à différents moments du processus.
  • Le budget s’élève à 405.000 euros TVAC.

    Photos: © Séverin Malaud 
Contactez-nous
Thi-Tiên Trân Attachée de presse, Cabinet de l'Échevine Ans Persoons
Thi-Tiên Trân Attachée de presse, Cabinet de l'Échevine Ans Persoons
A propos de Ans Persoons

Ans Persoons

Échevine de l'Urbanisme, des Espaces publics, de la Culture et de l'Enseignement néerlandophones