La Ville de Bruxelles et la Régie des Bâtiments fédérale concluent un accord sur l'utilisation des abords du Palais de Justice.

La Ville de Bruxelles et la Régie des Bâtiments fédérale concluent un accord sur l'utilisation des abords du Palais de Justice.

Suite au Collège du jeudi 24 juin 2021, la Ville de Bruxelles, en coordination avec la Régie des Bâtiments fédérale, a conclu 3 conventions d’utilisation des abords du Palais de Justice.  Ces conventions ont pour objet d’encadrer l’utilisation des abords du Palais de Justice dès cet été, en permettant l'utilisation publique des rampes et de la plateforme aux profits des Bruxellois.es, commerçant.e.s et visiteu.r.se.s. Les trois conventions seront soumises ce soir au Conseil Communal.

Elles s’inscrivent dans la bonne collaboration entre la Ville de Bruxelles et la Régie des Bâtiments fédérale dans le cadre du projet de réaménagement et de rénovation du Palais de Justice.

Après des années de discussion, la Ville de Bruxelles et l'Etat Fédéral ont enfin clarifié la situation de propriété des abords du Palais de Justice. Étant donné que les rampes forment le toit de certaines parties du Palais de Justice, l'État Fédéral en reste propriétaire.

La première convention a pour objet de créer une servitude qui permettra de rendre public et accessible l’ensemble des abords du Palais de Justice, alors que cet espace est actuellement un espace privé. Accompagnée d'une adaptation du cadastre, la première convention stipule alors que cet espace extérieur est accessible au public à tout moment.

Mathieu Michel, Secrétaire d’Etat en charge de la Régie des Bâtiments au Gouvernement fédéral : Tout en respectant sa fonction de justice, nous faisons du Palais de Justice de Bruxelles un symbole connecté à son environnement : urbain, social, et commerçant.  Les propositions faites par la Ville vont dans ce sens : plus d’intégration, plus d’ouverture. De manière générale, je suis particulièrement heureux de la mobilisation autour de ce projet : la rénovation est désormais bien entamée, et je sens qu’elle suscite une dynamique positive, particulièrement à la Ville de Bruxelles. 

La deuxième convention conclut des accords entre la Ville et l'État Fédéral sur l'entretien quotidien et la propreté des rampes maintenant que les voitures ne sont plus autorisées à s’y garer. La Ville entretiendra cet espace et gèrera les activités et permettra également que des tiers en organisent. Les réparations structurelles restent à la charge de l'État Fédéral (le propriétaire).

Ans Persoons, Échevine de l'Urbanisme et des Espaces publics de la Ville de Bruxelles : Cette convention permet à la Ville, en concertation avec la Régie des Bâtiments et le SPF Justice, d'activer les rampes en permanence, comme nous le faisons déjà cet été avec notre programmation estivale, en collaboration avec les organisations du quartier.

La troisième convention offrira une solution de stationnement aux commerçant.e.s marollien.ne.s. La volonté de la Ville est de leur permettre de se garer sur une de plateformes qui bordent le Palais (côté rue de la Laine), un parking privé non utilisée le weekend et les jours fériés, afin de libérer des places en voiries pour leurs client.e.s. Concrètement, la Ville proposera des cartes de stationnement aux commerçant.e.s marollien.ne.s sur la plateforme du Palais de Justice située rue aux Laines. Ce sont ainsi plus de 100 places qui seront dédiées aux commerçant.e.s à la période de plus forte affluence, les week-end et jours fériés.

Pour l'Échevin Fabian Maingain, en charge des Affaires économiques à la Ville de Bruxelles :  La mise en place des solutions alternatives va faciliter le stationnement pour les commerçants des Marolles et leurs clients et ainsi soutenir la dynamique économique du quartier puisque le parking – qui était illégal – sur les rampes était fermé.

Contactez-nous
Thi-Tiên Trân Attachée de presse, Cabinet de l'Échevine Ans Persoons
Thi-Tiên Trân Attachée de presse, Cabinet de l'Échevine Ans Persoons
A propos de Ans Persoons

Ans Persoons

Échevine de l'Urbanisme, des Espaces publics, de la Culture et de l'Enseignement néerlandophones