Place royale : un pas de plus vers son réaménagement

Place royale : un pas de plus vers son réaménagement

Le Collège des Bourgmestre et Échevin.e.s de la Ville de Bruxelles donne son approbation en faveur d’un projet modifié pour le réaménagement de la Place royale dont les plans feront à nouveau l’objet d’une enquête publique. Ces plans modifiés se rapprochent des plans initiaux proposés par le bureau d’étude désigné par Beliris.

Le Collège approuve les grand principes des plans modifiés

Pour rappel, Beliris a introduit en 2018 un permis d’urbanisme visant le réaménagement de la Place royale pour lequel la Commission de Concertation avait rendu un avis favorable sous conditions. Les autorités délivrantes estimaient que des améliorations devaient être apportées au niveau de la mobilité. Dans ce contexte, le fonctionnaire délégué a demandé des plans modifiés sur base de l’article 191 du CoBAT. Depuis, plusieurs réunions ont eu lieu entre Beliris, la Région (Urban, STIB et Secrétaire général Smet) et la Ville de Bruxelles pour travailler sur une proposition optimale. Celle-ci a été approuvée jeudi dernier par le Collège de la Ville de Bruxelles.

Voici les grands principes :

  • La zone piétonne augmentera considérablement de 20 % prévue dans le permis initial à 80 %.
  • De cette nouvelle occupation en découle une modification de la voie carrossable qui sera réduite et pensée comme un carrefour et non plus comme un rond-point. Cela donnera une meilleure mise en valeur de la statue de Godefroid de Bouillon.
  • La voie carrossable sera partagée entre les trams et les voitures avec un système de feu donnant la priorité au tram.
  • Ces modifications s’accompagnent d’une attention particulière pour préserver les qualités patrimoniales uniques de cette place.

Cette dernière version ressemble vraiment à la toute première : pas les plans tels que soumis à permis à l'époque, mais bien les plans originaux du bureau d'étude qui a remporté le concours organisé par Beliris.

Philippe Close,
Bourgmestre de Bruxelles : 

Ce projet de rénovation permettra de faire de ce lieu une vraie place. Il faut le reconnaitre, ce n’est, pour le moment, pas une place dans les usages. En augmentant l’espace public, de nouveaux espaces de qualité et apaisés pourront être créés. Cette ambition pour la Place royale se fait en excellente concertation avec différents niveaux : à savoir BELIRIS, la Région et la STIB, témoignant la bonne volonté pour œuvrer à l’amélioration de l’espace public. De par son envergure et avec ses façades, cette place fait aussi partie de l’itinéraire des visiteurs de notre capitale, puisqu’elle se situe à proximité de grands musées tels que celui de Magritte. De surcroit, en la requalifiant, tout le monde y trouvera sa place : les piétons, les cyclistes, les transports en commun ainsi que les automobilistes.

Ans Persoons,
Échevine de l’Urbanisme et des Espaces publics :

Au cours de cette législature, nous nous engageons pleinement à améliorer la liaison entre le haut et le bas de la Ville pour les piéton.ne.s et les cyclistes. Le réaménagement de la place Royale s’inscrit absolument dans cette ambition. Actuellement, les voitures occupent tout l’espace et la circulation y est chaotique pour les usager.e.s faibles. En délimitant l’espace de circulation automobile, un espace gigantesque sera libéré. La Place Royale est une place néoclassique unique à Bruxelles. Après son réaménagement, on pourra enfin s’y poser pour profiter de toute sa splendeur patrimoniale.

Nouvelle procédure d’instruction

Au vu des changements majeurs apportés aux plans initiaux, le Collège estime que les plans modifiés doivent à nouveau faire l’objet d’une enquête publique et d’une commission de concertation.

Ans Persoons conclut :

Nous souhaitons travailler de la manière la plus transparente et ouverte possible. C'est pourquoi nous avons demandé l’organisation d’une nouvelle enquête publique. De cette manière, tous les Bruxellois.es auront la possibilité de consulter les nouveaux plans et d'exprimer leur avis.

 

Illustrations © Beliris
Simulations telles qu'introduites dans la demande de permis par Beliris.

Contactez-nous
Thi-Tiên Trân Attachée de presse, Cabinet de l'Échevine Ans Persoons
Thi-Tiên Trân Attachée de presse, Cabinet de l'Échevine Ans Persoons
A propos de Ans Persoons

Ans Persoons

Échevine de l'Urbanisme, des Espaces publics, de la Culture et de l'Enseignement néerlandophones